Et si Tony Parker devenait votre directeur Recherches et Développement ?

Quand le corps lâche, quand l’âge ne permet plus de pratiquer un sport à haut niveau, que se passe-t-il ?

« Je suis mort à 32 ans, le 17 mai 1987 ». Tout le monde connaît, au moins de nom, la personne qui a prononcé ces mots. Ce n’est autre que Michel Platini. Et pourtant, ce n’est pas le plus à plaindre.

Car si vous vous demandez sûrement si vous serez un jour à la retraite, les sportifs, eux, le sont en moyenne à 32 ans. « Et après? » questionne Véronique Barré, fondatrice de Collectif Sports et auteur d’un livre sur le sujet. C’est la question que nous nous sommes également posés jeudi dernier lors de notre « before-work », dans les locaux de Job&Box. Accueillis aux petits oignons par Anaïs et Romane, impossible d’épargner notre estomac cette fois ! Viennoiseries, gâteaux, jus de fruits et boissons chaudes : nous en aurions presque oublié le pourquoi de notre venue.

L’individu derrière devant le sportif

 

Véronique Barré donne le coup d’envoi dès 8h30. Elle nous explique, avec sa ferveur naturelle, la complexité à laquelle sont confrontés les sportifs en fin de carrière. Et surtout : HALTE AUX IDÉES PRÉCONÇUES ! Ce n’est pas parce qu’untel a été cycliste qu’il doit aller vendre des vélos ! Non, les sportifs développent des qualités et des compétences qui peuvent être reconnues par le monde de l’entreprise et c’est cette mise en lumière qui constitue son travail quotidien. Grâce à son expérience sur le terrain, elle nous illustre ses propos via le parcours de différents sportifs.

La reconversion vers le digital

Le deuxième round est assuré par Brunehilde Thako. Happiness manager, mais surtout chargée de communication formation : elle travaille pour MV Group, dont la société Médiaveille est le fer de lance. La particularité de cette entreprise dont le siège est à Rennes ? Son implication dans la formation et la reconversion ! C’est ainsi que Médiaveille est à l’origine de l’École digitale de la nouvelle chance (EDNC) et de Stage 301. Dans les deux cas, l’objectif est de permettre aux personnes éloignées de l’emploi ou voulant se reconvertir de se former aux métiers du digital : référencement des sites, animation de réseaux sociaux…

En attendant la reconversion…

Un programme bien chargé, une ambiance détendue et ce, aux aurores. Comme quoi, le fameux dicton « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » n’est peut-être pas qu’un mythe… Et avec un super petit-déjeuner en prime, rien de mieux pour commencer une belle journée ensoleillée.

    

Mais comme à l’URB Business, on n’aime pas laisser les lève-tard sur le banc des remplaçants, nous vous proposons un prochain rendez-vous en soirée !

Nous vous convions donc le mardi 30 octobre 2018 à 19h. Vous recevrez des informations sur le contenu de la conférence dans quelques jours. Ce qui est sûr, c’est que cette fois-ci, nous troquerons le café pour un bon verre de vin !